Agathe Chavrel

Peinture
Volume
Démarche artistique: 

« Les formes crépusculaires
À l’étrange instant où le dernier rayon du soleil coïncide avec le premier, les crépusculaires émergent à peine et déclinent déjà. À l’aube de la forme, la matière se développe et s’accorde à l’espace qui lui a prêté des contours. Mais dissipée dans une temporalité brève, elle nous échappe ne laissant que d’infimes traces.
Les vestiges, logés sous les plinthes, dans les aspérités des murs et des sols, résisteront, de plus en plus minuscules, dans l’infiniment petit. Et de temps en temps, un fragment visible à l’oeil nu, retrouvé sous une semelle de chaussure ou dans les poils du balai, ravivera une rumeur.
À chaque miette on se souviendra d’une peinture qu’on a touché, dans laquelle on a déambulé ou sur laquelle on a marché. Celle qu’on a vu naître, celle qu’on a vu fondre, ou celle qu’on a failli ne pas voir du tout. On se souviendra de l’apogée d’une métamorphose, de cet instant entre chien et loup, où elle brûlait de sa force picturale, au seuil de sa disparition. »