Jordan Pallagès

Volume
Photographie
Arts Graphiques
Démarche artistique: 

C’est en 2010 qu’apparaît pour la première fois le nom de J. Nielsson dans mon travail. 
J’étais alors étudiant au Beaux Arts et je cherchais un moyen approprié de développer mes idées. Mon intérêt se portait sur une forme d’art narrative qui n’incluait pas d’emblée l’écriture formelle, mais se proposait d’être lue par le biais d’images et de volumes, qui en eux-mêmes, recelaient la narration. J’avais le désir de réaliser un roman plastique. Il me semblait qu’ainsi je pouvais me permettre de traiter n’importe quel sujet librement, sous couvert de la fiction. L’espace fictionnel devint donc un champ infini des possibles, où tout m’était permis.
Mais pour nourrir cette ambition, il me fallait sceller le projet avec une clef, un symbole. Il me fallait un nom qui signerait les pièces, un nom qui prendrait la responsabilité de sa propre histoire tandis que je resterai dans l’ombre, en retrait, à composer la narration. 
J. Nielsson devint ma clef, et prit le rôle de l’auteur tandis que je me campais volontairement dans celui du narrateur. 

 

Libre penseur et globe-trotter, J. Nielsson parcourt le monde pour écrire des essais sur des communautés vivant en autarcie. Il a fondé la Nielsson C. en 2012, une compagnie regroupant douze collaborateurs dont le but est d'étudier les espaces hétérotopiques.
Ainsi se réunissent des personnalités aussi diverses que monotones ; des femmes et des hommes avec l'étrange sentiment de ne pas appartenir au monde, d'être déconnecté de la société. Parmi eux figurent notamment une ancienne actrice et critique d'art, un éminent botaniste, deux architectes, un mathématicien ou encore un jeune dessinateur nomade ... 
Mais depuis sa fondation, la Nielsson C. commençait à perdre ses membres les uns après les autres.

Le lecteur est sur le point de découvrir une histoire qui ne se compose pas seulement de mots, mais aussi d’images et d’objets. Quinze chapitres forment l'histoire de la Nielsson C. se lisant à travers des dessins, des photographies, des vidéos, des maquettes, des installations ainsi que des éditions.

 

Pour cette résidence, je propose au visiteur de découvrir les chapitres 6 et 8 de la Nielsson C.. Dans le chapitre 6 : La Collection Müller ou le Faussaire Achromate, nous présentons la collection atypique de reproductions d’œuvres d’art de feu Andréa Müller, Mathématicien de la Nielsson C. Cette collection aboutie, se définirait comme la biographie de son propriétaire, son autoportrait en quelque sorte.

Le chapitre 8 : Incorrespondances, quant à lui, présente la correspondance épistolaire manquée entre J. Nielsson et sa collaboratrice la critique d’art Maya Pearlman.