Maxime Tauban

Peinture
Volume
Photographie
Démarche artistique: 

Je propose pour cette édition un travail récent et encore jamais présenté, me détournant un peu de mes photographies peintes et cyanotypes pour revenir à mon intérêt pour le volume et notamment aux installations (en clin d'oeil à plusieurs années de création autour du monde des "ziquicks"!).
Je travaille depuis un an à la réalisation de petites maisons (en bois, papier et/ou éléments recyclés) et mon intention est d'en exposer un nombre important réuni sous la forme d'une installation qui constituerait ainsi un village imaginaire (certainement présenté sur une montagne constituée de sable)...

Ci-joint texte parlant de ce travail :

Journal de confinement – extrait

Rester chez soi enfermé et se fabriquer d'autres lieux à habiter...

Si l'on restreint mon espace de liberté, je voyage toujours dans mes pensées.

Petites, mes maisons sont fragiles mais elles se multiplient
au gré de mes envies.
Je peux habiter tour à tour chacune de mes différentes propriétés,
passant de l'une à l'autre sans restriction, sans danger.

L'air qu'elles se donnent des cabines de plage me rappelle l'île de mon enfance
Et aussi nos dernières vacances...
Dont le souvenir m'est encore plus précieux, maintenant que l'on ne peut plus sortir,
plus partir,
plus voyager.

Elles sont petites c'est vrai,
mais je leur ai fait de grands pieds !
Les pieds, c'est toujours mieux pour se déplacer
c'est aussi pratique pour voir le danger arriver
ou ne pas craindre le va et vient de la marée...

Cocon carré pour mieux me réfugier
Nid de bois et de papier
4 murs et un toit, pour être à l'abri du monde et de ses excès

Le vent souffle, mes rêves sont bien protégés

Car il m'est essentiel même caché
Et peut-être plus qu'hier, plus que jamais,
de croire encore et de continuer de créer...