Eric Slachmuylders

Photographie
Démarche artistique: 

Chien Sité, 2020

C'est un lieu aux confins de la Montagne bourbonnaise, sur une butte balayée par les vents. Un coin de paradis rude et pour ainsi dire perdu. Les événements de cette année étrange auront décidé pour nous. Nous y avons passé le plus clair de notre temps.

Les saisons ont défilé dans nos corps, nous entraînant avec elles. Les oiseaux furent nos premiers compagnons, construisant leur maison de brindilles dans les recoins de la nôtre. Puis les vaches ont pris possession des champs qui nous entourent. Un été caniculaire, les terres meurent de soif. Les amis sont venus de loin nous rendre visite. La pluie est revenue à l'automne, soudaine comme une bénédiction, suivie du froid, enfin. C'est le dernier jour de l'année, par la fenêtre, on aperçoit deux bonshommes de neige qui montent la garde dans le jardin, salués depuis la petite route par les rares passants.

Les enfants ont vécu dans leur chair ces instants, grandissant comme les bourgeons au printemps. Ce fut pour eux l'école buissonnière, celle de la vie. Les leçons sont apprises et les manuels refermés plus vite qu'il ne faudrait. Il faut dire qu'ils s'exercent à divers métiers : jardinier, bûcheron, plombier, terrassier, menuisier. On s'assure que les étangs n'ont pas bougé de place. Les soirs d'été, allongés dans l'herbe, sous la Voie lactée, compter les étoiles filantes. On sent porté sur eux le regard bienveillant de nos ancêtres qui ont arpenté les mêmes chemins.

Alors, ému par ce spectacle simple, nous avons repris l'appareil trop longtemps délaissé, pour rendre hommage à la nature, plus que jamais éternelle. Elle.