Stephan VIARD

Photographie
06.26.53.63.64
Démarche artistique: 

Exposition photographique
I R A T U S S P I R I T U S
Présentation de la série

S Y N O P S I S

Le contexte socio-économique nous assaillit d’images aux codes dictés par les dernières tendances, entre autres, marketing, sexy et de mode. A travers la démocratisation de ce flot d’images au diktat duquel nous sommes quotidiennement abreuvés, Stephan Viard axe ses sens vers la construction d'une image à l'opposé du monde matériel illusoire qui nous entoure, d’où le titre de cette série intitulée «Iratus spiritus» qui en Latin signifie «Esprit rebelle». Dans une atmosphère allégorique et virulente, Iratus spiritus est une exposition de photographies ayant comme thématique l'incrustation du corps aux matières, telle une architecture organique naissant du végétal et du minéral. Un portrait de l’humain axé sur l’expression corporelle et charnelle, cédant le pas à la génération d'un univers mystique, à la fois peuplé de créatures légères et choquantes dans des mises en scènes symboliques. Un travail réfléchi et de caractère, aux compositions naturelles avec prises de vues directes sans montages.

I N T R O D U C T I O N

Dans un univers qui lui est propre, l'auteur redéfinit clairement l’émotion avec une nouvelle approche de l'expression corporelle aux figures et à l'aspect symboliques. Les éléments sont bruts, dans un cadre fermé, tranché au rasoir. Le sujet humain, lui, est méticuleusement contorsionné, puis soigneusement enclavé à la matière, dans des positions parfois déroutantes. L'angle est précis, avec des volumes équilibrés aux formes symétriques. Non comme un retour en arrière, mais plutôt par opposition au lissage standard des peaux et couleurs contemporaines claquantes, le traitement des modèles est cru, avec un travail de la lumière dure, des noirs et blancs aux contrastes profonds, ce qui rend les sujets caustiques. La structure vivante du corps alors se métamorphose en sculpture modelable. Ainsi, la chair des êtres devient pierre et se mêle, se confond avec son support, son environnement, lui-même minéral ou végétal. A l’extrême, le corps s’incarne au support et devient le matériau. En résulte comme une sorte de créature émergente formant un tout naissant en son milieu naturel, telle une bête camouflée, tapie dans l'ombre et prête à bondir sur sa proie. Mais le message ne s’arrête pas uniquement à la forme. L'auteur nous dévoile sa vision d'un cheminement tortueux des origines à la mort. Vanité, souffrance, affirmation, mutation, naissance ; sur le fond, une séquence d'images qui remonte même le temps jusqu'au fœtus. L'enchaînement des scènes raconte certains essentiels bouleversements de l'Être dans la folie. Il s’agit bien là d’une désacralisation du corps humain et d’un retournement des valeurs. Les mœurs sont bousculées, notre perception est parfois même désorientée. Cela dit nous nous trouvons face à une œuvre d'ensemble aux compositions judicieusement étudiées, éperdument concluante et bien équilibrée. C'est une démarche artistique réfléchie que propose ici l’artiste. Le discernement d'un remarquable travail d’équipe avec des modèles investis, sans conteste d'apparence intrépide et conscients d'un soutien perçu comme une véritable performance artistique. Le développement du champ d’investigation de l'auteur dans cet essai, sorte de frontière esthétique entre l’onirisme et l'incarnisme, et de sa vision intime sur une représentation graphique structurée, de style pictural figuratif libre, aboutit, une fois ces deux savamment mêlés, à un résultat surprenant mais raffiné. L’exploitation des décors naturels dans leur intégralité et dans les moindres détails, témoigne de sa maîtrise de composition avec amour de l’authenticité. Ses créations sont esthétiques ainsi que techniquement bien réussies, mais surtout particulièrement vivantes et puissantes sur le plan émotionnel. Aussi, l’intention du photographe de faire naître une participation et une expérimentation actives du public est réussie. Cette série est présentée en exclusivité. Elle se distingue par des images fortes et des œuvres toutes plus surprenantes les unes que les autres. Perçue comme un voyage au mode d’expression contrasté à l'esthétique habituellement rencontrée, c'est une approche particulière, hors du commun, qui nous transporte véritablement dans l’imaginaire fantasmagorique et fabuleux de l’artiste. Stephan Viard aime partager sa créativité ; les associations qu’il établit témoignent d’une vraie générosité et sa détermination via son objectif. Cette exposition nous fait vivre à travers ses œuvres des moments d’émotion particulièrement riches et originaux. Le souvenir d'une expérience artistique rare qui, à n’en pas douter, saura vous ouvrir à de nouvelles formes d’expression et vous faire rêver.

Bonne visite