Isabelle MAYNARD

Peinture
Démarche artistique: 

C'est par l'ivresse que la toile peut naître. Cet état physiologique dépasse toute mesure.
Pour y accéder il suffit de se décentrer, ne plus être maître de soi, être emporté par la force de la vie qu'on ne domine pas.
Dans mon travail, cette ivresse engendre un geste automatique, immédiat qui va se décliner sous deux formes. La première est un geste unique, épuré, le premier jet, la deuxième est une profusion de gestes qui se décomposent, se multiplient c'est la destruction, le décadent.
Mais tout n'est qu'expression du corps.
Comment alors laisser aller sa main, son bras, son oeil, son corps tout entier à révéler non pas une image mais une force, un ressenti inexplicable?
Le fait de créer, d'engendrer fait appel à une force intérieure et extérieure à soi. C'est la puissance de la vie...Pour ressentir cette puissance, il faut avant tout être lucide sur la vie et sa dureté pour mieux la sublimer. De cette lucidité va alors monter l'ivresse qui amènera le corps à engendrer en rejetant toute forme de conscience et en faisant naître la spontanéité, l'immédiateté du geste sans compromis.
La création devient alors un moteur de vie, elle n'est pas un artifice. Car même si la volonté de créer suppose une destruction, elle est active, positive. Elle est toujours guidée par ce désir de fixer l'instant, de l'éterniser.
Alors je peux dire que mon travail consiste uniquement à garder cette lucidité sur la vie et mon corps à être l'outil pour en fournir une représentation. Mon art est ma vie. Plus cette vie avance, plus cet art est en mutation, en devenir. Il me confronte au temps, l'ivresse se fait alors toujours plus pressante pour en conjurer le sort...
Laissons le corps raconter son histoire et la vie entière sera esthétisee.