Fabien HAREL

Peinture
Volume
Démarche artistique: 

« Je privilégie le dessin ,les grands dessins en particulier. Le dessin ne se cache pas et assume ses propres contingences sous la forme de tâches,coulures et autres accidents qui participent pleinement et au même titre que le geste pictural (spontanéité totale ou contrôlée). Tout ce qui est susceptible de laisser une trace, éclaboussures, coulures, tâches et autres accidents non planifiés interviennent alors et font vibrer la surface.
J'ai passé beaucoup de temps à dessiner des animaux , dont beaucoups de taureaux. Il existe depuis la préhistoire un rapport ambigu entre l'homme et l'animal qui évoque des sentiments aussi variés que l'amour, la violence ou la crainte. C'est ce caractère de la bête qui me hante et non un simple rendu naturaliste. La reproduction ne doit pas être fidèle, elle doit être la Reproduction ; quelque chose doit changer, quelque chose doit se passer. Forcer le processus. Mes animaux sautent furieusement, ils sont déformés et étrangement étirés. Je repense à la première emprunte rupestre comme le premier cri silencieux. Brancusi avouait ne pas vouloir “faire des oiseaux” mais des “envols” ».