Nicolas ROGER

Photographie
06.01.81.25.42
Démarche artistique: 

La création dans son sens premier et originel, à savoir une genèse a la base de rien n’existe pas, encore moins dans l’art.
Dés notre enfance, nous sommes entourés des codes visuels, des grandes œuvres qui les respectent et nous nous nourrissons inconsciemment du monde qui nous entoure.
Les artistes sont empreints de leur univers proche, de ce qu’ils vivent. Ils s’en servent pour créer ce qui restera pour les générations futures et les influencera.
Cette série de photographies nous évoque des œuvres de l’histoire de l’art et plus particulièrement de la peinture comme celles que je peux croiser régulièrement dans les ventes aux enchères.
Avec la particularité d’utiliser des reflets en mouvement pour déformer les sujets afin d’en altérer le réalisme et nous laisser une vision presque impressionniste. Ces œuvres nous posent face à notre souvenir des tableaux auxquels nous avons été confrontés, une espèce de cabinet de curiosité composé de nos souvenirs artistiques.
Si une simple image peut évoquer en nous des œuvres dont nous avons un souvenir aussi incomplet que ces représentation, cela pourrait être du à une sorte de trait d’union culturel, un patrimoine qui construit notre civilisation, un inconscient collectif artistique.
A l’image de la civilisation, l’art se nourrit lui-même d’une création qui intègre toujours le passé comme si le langage artistique voyait son dictionnaire intégrer de nouveaux mots qui ne se définissent que grâce aux mots déjà existants.
Au delà du doute à opposer au réalisme de ces représentations vient s’imposer le doute sur l’objectivité de notre regard, n’avez vous pas l’idée du goût d’un fruit à sa simple vue si vous en avez déjà mangé alors pourriez-vous aimer une œuvre sans qu’elle vous évoque l’art selon votre conception de l’art.